Las Fallas de Valencia: Je vous explique tout!

Une "Falla"

Une « Falla »

Comme quasiment toutes les grandes villes espagnoles, Valencia, troisième cité du pays, possède SA grande fête: LAS FALLAS! Chaque année en mars la ville se transforme en un immense mélange de musique, de défilés et de décors grandioses pour célébrer cette fête traditionnelle Valencienne très encrée dans la culture locale. Ces dernières années les Fallas ont encore gagné en popularité, notamment depuis qu’elles sont reconnues comme « Fêtes d’intérêt touristique international » et sont devenues la 2ème fête populaire d’Europe après la Fête de la bière de Munich. Présentations.

Origines et significations

Il existe aujourd’hui encore, un débat intense quant à l’origine de ces célébrations. La plus probable est que, à chaque veille de la Saint José, on enflammait des torches en haut des tours de guet de la ville. Le mot « Falla » en Valencien vient d’ailleurs du latin « Facula » qui signifie « torche ». Le feu est toujours un élément central de ces cérémonies, nous le verrons plus tard. Si le débat fait rage quant à leur origine, une chose est sûre, les premiers témoignages existants sûr les Fallas datent du milieu du XVIIIème siècle.

Ces fêtes sont célébrées en l’honneur de Saint José (San Jose), le Saint Patron des charpentiers. Une des attractions principales de Las Fallas sont ces constructions, parfois immenses, aujourd’hui en partie faite en polystyrène mais autrefois en bois, en l’honneur des charpentiers donc.

Les milliers de Falleras prennent d'assaut les rues de la ville avec leurs robes et leurs coiffures typiques

Les milliers de Falleras prennent d’assaut les rues de la ville avec leurs robes et leurs coiffures typiques

Les différentes étapes de Las Fallas

La démesure de ces Fêtes populaires se constate tout d’abord dans leur durée. En effet, elles s’étendent sur près de trois semaines! Et elles sont composées de plusieurs étapes bien définies de la « Crida », le dernier dimanche de février, à la « Crema » le 19 Mars, jour de la Saint José.

la Crida: l’appel

La Crida, au pied des Tours de Serrano à l'entrée du Centre Historique de la ville

La Crida, au pied des Tours de Serrano à l’entrée du Centre Historique de la ville

Célébré le dernier dimanche de février (le 24 cette année) devant Las Torres de Serranos, une des entrées antiques de Valence, la Crida est le lancement officiel et le début des festivités. En compagnie de la Maire de la ville, et devant les représentants de toutes les Fallas, la Fallera Mayor, élue Reine de la Ville en Juillet, déclare officiellement ouvertes les Fallas.

Symboliquement, la Maire remet à la Fallera Mayor les clés de la ville pour signifier que durant trois semaines la ville est aux mains des falleras et falleros. Devant des milliers de personnes venues célébrer cette ouverture, la Crida est un acte fondamental et très festif. Concerts, danses traditionnelles et un magnifique feux d’artifices, premier d’une longue série, viennent clorent cette soirée inaugurale.

la Mascletà: les feux d’artifices sonore

La Mascletà, célébrée place de la Mairie, est un spectacle impressionnant de puissance!

La Mascletà, célébrée Place de la Mairie, est un spectacle impressionnant de puissance!

Tous les jours, du 1er au 19 mars, à 14h c’est la Mascletà, un spectacle sonore pyrotechnique de très forte puissance. En plein centre ville, au coeur d’une Plaza del Ayuntamiento aménagée pour l’occasion, un véritable vacarme secoue le sol Valencien. Littéralement! En effet, la puissance de l’explosion des centaines de charges suspendues fait trembler le sol de toute la place, et les poitrines des milliers de curieux venus assister à ce spectacle indescriptible.

Chaque jour des centaines de kilos de poudre partent en fumée à la grande joie des Valenciens particulièrement friands de ce show.

Après la fameuse formule prononcée par la Fallera Mayor depuis le balcon de l’hôtel de ville « Senyor Pirotecnic, pot començar la Mascletà » (Monsieur le pyrotechnicien, vous pouvez commencer la Mascletà), les mèches sont enflammées et c’est parti pour 7 minutes de déflagrations d’une violence rare (je n’exagère pas!).

Finalement, après la dernière explosion, la foule se précipite dans le centre de la place pour ovationner littéralement les pyrotechniciens (différents chaque jour) et les célébrer comme de vrais rockstars!

Je vous laisse avec cette vidéo d’une Mascletà de 2006 qui en dira plus que mes mots, bien qu’on ne se rende pas bien compte en vidéo du vacarme et de la puissance de la chose (impressionnant à partir de 5’30).

Sur cette autre vidéo, on se rend mieux compte de la technique et de la mise en place, ainsi que de le foule présente!

la « Plantà » des Fallas, le 15 mars

Ces immenses Fallas sont des exceptions, toutes les Fallas ne sont pas s'y grandes. On peut se rendre compte de la taille de celle-ci par rapport à la taille du bâtiment derrière ou de la personne en bas à droite.

Ces immenses Fallas sont des exceptions, toutes les Fallas ne sont pas si grandes. On peut se rendre compte de la taille de celle-ci par rapport à la taille du bâtiment derrière ou encore de la personne en bas à droite (jean, t-shirt blanc).

A l’image des « Feux de la Saint Jean » célébrés en France (mais en Espagne aussi), ou de certains carnavals, des personnages étaient construit lors des célébrations originelles. Très souvent ils représentaient des satyres ou des situations honteuses ou burlesques, que l’on brûlait ensuite pour faire disparaître le « mal ». Aujourd’hui encore, ceci est l’élément central des Fallas Valenciennes. Chaque « Falla », qui est une communauté de personnes (d’un même quartier généralement) construit (ou plutôt fait construire) une « Falla » qui est donc une construction, plus ou moins grande, représentant des personnages très réalistes.

Durant quelques jours cette œuvre se transforme en une immense fierté pour tout le quartier et en un lieu d’attention particulière pour les touristes Valenciens, Espagnols, mais aussi du monde entier venus admirer ces magistrales Fallas! La ville se transforme en un véritable musée à ciel ouvert avec des centaines de Fallas dans toute la ville. Des plans de la ville et des plus majestueuses Fallas sont même distribués. Et cette année, nouveauté, il y a même une application pour smartphone grâce au site Love Valencia

L'application smartphone spécialement créée cette année pour Las Fallas par http://www.lovevalencia.com/

L’application smartphone spécialement créée cette année pour Las Fallas par http://www.lovevalencia.com/

Il y a des centaines de sculptures dans toutes la villes, mais seulement quelques unes d’entre elles atteignent des tailles records (celle que je vous présente en photo ici). D’autres plus modestes ne mesurent « que » deux ou trois mètres de haut.

Ces œuvres ne sont pas exposées durant les trois semaines de célébrations, elles ne sont installées que pour les quatre derniers jours! Le 15 mars elles sont édifiées sur chaque place et à chaque carrefour de la ville, c’est la Plantà.

Il est un peu dur d’imaginer que ces œuvres phénoménales, coûtant des sommes folles (cette année la Falla Municipal a coûté selon les chiffres officiels 200.000€!!!) ne sont construites que pour quatre jours d’expositions, et finissent … brûlées! Mais c’est ainsi, et c’est en cela même, dans leur côté éphémère, que réside leur charme.

la Cremà

Le 19 Mars, la Cremà, triste fin pour ses sculptures éphémères

Le 19 Mars, la Cremà, triste fin pour ses sculptures éphémères

Le 19 mars, à minuit, c’est le même rituel aux quatre coins de la ville. Fin tragique pour ces monstres éphémères qui ont enchanté pendant quatre jours les petits et les grands.

Dans l’esprit de tous les Valenciens on brûle à la fois la Falla, mais aussi tout le négatif de la vie. Symboliquement c’est la Fallera Mayor de chaque Falla qui enflamme, en larmes, la Falla du quartier dans un acte fondamental pour elle qui marque la fin des Fallas pour la communauté.

Il faut savoir qu’une élection est organisée entre toutes les Fallas. La Falla élue comme étant la plus belle de la ville ne gagne comme unique privilège qu’un sursit de trente minute. En effet, elle est la dernière à être enflammée à minuit et demie.

Un pincement au cœur que de voir ces merveilles partir en flammes et en cendres. Vraiment.

Un pincement au cœur que de voir ces merveilles partir en flammes et en cendres. Vraiment.

Les illuminations de la Calle Sueca et de la Calle Cuba

Un autre concours est organisé lors des Fallas, celui-ci concernant les illuminations des rues et quartiers. A ce petit jeu, et ce depuis bon nombre d’années, les rues de Cuba et de Sueca, dominent très largement la concurrence! En effet, elle se parent de milliers d’illuminations les transformant en de véritables cathédrales à ciel ouvert dans lesquelles il est presque impossible de pénétrer à l’heure où elles s’illuminent. Un autre grand moment des Fallas, souvent accompagné de la musique des « Chariots de Feux », émotion et frisson garantis!

Ici une vidéo de l’illumination de la Rue Sueca en 2011

« La Nit del Foc« : La nuit du feu

Las Fallas, c’est également un très grand nombre de feux d’artifices, tous tirés depuis le lit de l’ancien fleuve Turia aujourd’hui asséché. Le premier est tiré lors de la Crida (voir plus haut), ensuite chaque soir du 15 au 19 un nouveau est célébré, chaque fois plus grandiose. Mais d’aucun ne pourra jamais rivaliser avec celui du 19 mars, le dernier, le plus grand: La Nit Del Foc, célébrant la fin de ces trois magnifiques semaines fierté de toute une région.

De tous les feux d'artifices célébrés pour l'occasion, la "Nit del Foc" est le plus grandiose

De tous les feux d’artifices célébrés pour l’occasion, la « Nit del Foc » est le plus grandiose

Publicités

11 réponses à “Las Fallas de Valencia: Je vous explique tout!

  1. Merci de nous faire découvrir, je ne connaissais pas du tout cette fête, mais ça à l’air vraiment top. J’ai quand même une petite question, si les rues se concurrencent pour les illuminations, qui les finances, parce que ca doit être exorbitant comme budget. Mais c’est magnifique. Merci pour ton article.
    Ciao

    • Salut Olivier! J’avais parlé avec ton père de Valence, ville qui lui avait beaucoup plu, il faut lui dire de venir pendant LAS FALLAS 😉 Et toi aussi par la même occasion! Pour les illuminations je pense qu’elles sont financées par chaque « Fallas ». Je m’explique, une « Falla » est un groupe de personne du même quartier en général, et chacun met la main à la poche en début d’année pour financer les différentes activités qui vont être organiser. L’éclairage entre peut-être dans ce budget. Il faut savoir aussi que ces illuminations sont allumées quelques minutes par jour! Au maximum quelques heures! Si je me rappelle bien ils ne les allument que de 22h à minuit ou quelque chose comme ça … Voilà 🙂

  2. Bel article pour ces merveilleuses Fallas….
    Evênement que j’ai découvert en 2011 et qu’il faut voir impérativement !!!

  3. Que de bons souvenirs !! Décors absolument grandioses et magiques…. Tristesse pour moi de les voir finir ainsi et surtout en tant qu’écolo………impression d’une bonne pollution de la ville lorsque tout part en fumée. Je n’irai pas jusqu’à parler du coût à l’heure ou le pays est en grande difficulté et beaucoup de ses habitants dans la misère.Mais ne dit-on pas…..le spectacle doit continuer ?
    Ceci dit, tu maîtrises bien ton sujet, c’est du vécu !!!

  4. Les échecs en 2012, en raison de la crise, «brûlé» 9 millions euros.Con plus sur les répercussions
    € 750 millions pour la ville de Valence, et 7580 s’est élevé à certains emplois que 26,7 millions d’euros en cotisations de sécurité sociale et l’impôt. Les citations sont pour l’63,6 millions qui a été payé en salaires aux travailleurs. La TVA générées au cours de l’impact économique des défaillances a atteint 63,5 millions d’euros.
    Cet argent sort de la majorité des citoyens que certains croient dans la misère ignorer la propagande sensationnaliste.

    • Hola Juan, parece muy interesante lo que dices pero podrias ponerle en español por favor? La traduccion en frances no se entiende muy bien. Gracias.

  5. bel article tres interessant;j’etais a Valencia cette semaine et j’ai pu apprecier cette fete populaire,c’etait tres impressionant.par contre vous ne parlez pas de toutes ces femmes en tenue traditionnelle qui portent des fleurs a une statue immense pour la decorer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s